Virus immobilier (2): télélocations et télésiestes

Virus immobilier (2): télélocations et télésiestes

Le second segment immobi-lier à corona risque, juste après le commerce urbain, c’est celui des bureaux. Non qu’il y ait qu’une simple para-lysie de décisions, momenta-née (je m’étends, je déménage, je négocie …), mais sans doute que cette diète forcée, plus proche du confit (art culinaire qui consiste à cuire lentement pour faire dégorger le gras) que de la quarantaine bi-blique, vienne modifier dura-blement les comportements. Quantités, loyers, durées des baux…cela, j’en suis convaincu, sera inspiré non par le niveau, la vigueur et la pérennité d’une reprise éco-nomique, mais par de nou-veaux réflexes locatifs et pour longtemps.

AGEFI 23.04.2020 P.6

AMI International SA